Demandons à la Caisse de dépôt et placement du Québec de désinvestir des combustibles fossiles

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) investit une part significative de l’épargne des Québécois(es) dans les énergies fossiles. Ces investissements sont incompatibles avec l’Accord de Paris et avec la science du climat. Ils sont aussi de plus en plus risqués alors que la transition énergétique s’accélère, que les énergies renouvelables ont le vent dans les voiles, et que les actifs de combustibles fossiles sont déjà –ou en voie d’être– fortement dévalués.

La CDPQ a augmenté ses investissements dans les énergies fossiles depuis la signature de l’Accord de Paris en 2015. En 2016, la Caisse a même augmenté ses investissements dans le charbon, le pétrole et le gaz, les faisant passer à 16,7 milliards de dollars* alors qu’au niveau de son portefeuille d’actions, la proportion dans les énergies fossiles est passée de 7% à 9,7%. Avec notre argent, la CDPQ finance, entre autres, la construction de pipelines et l’expansion des sables bitumineux, détenant des actifs dans Enbridge, TransCanada et Kinder Morgan, pour ne citer que trois exemples éloquents. Entre 2015 et 2016, la Caisse a augmenté de 48% ses investissements dans Enbridge et de 66% dans TransCanada!

À l’opposé, le désinvestissement des combustibles fossiles a déjà atteint 710 établissements dans 76 pays, représentant plus de 5,5 billions de dollars d'actifs sous gestion, ce qui indique que l'industrie des combustibles fossiles n'a pas d'avenir. C’est le cas des grands fonds de pension de la Californie et du plus grand fonds souverain au monde basé en Norvège. C’est aussi le cas de l’Université Laval à Québec!

Notre épargne ne doit pas être mise à risque pour financer la crise climatique, les sables bitumineux ou les pipelines. Elle ne doit pas partir en fumée dans des énergies fossiles dévaluées, mais soutenir la transition vers un avenir fondé à 100% sur les énergies renouvelables et les emplois verts.

Remplissez le formulaire et envoyez un courriel au PDG de la CQDP, M. Michael Sabia, pour lui demander de désinvestir des combustibles fossiles immédiatement.

L’argent de nos retraites ne doit pas servir à ruiner l’avenir de nos enfants.

*Consulter l’Analyse des investissements de la Caisse de dépôt et placement du Québec en 2016 dans les hydrocarbures faite par le Groupe Recycle ta Caisse

10587 personnes ont déjà demandé à la Caisse de se retirer des énergies fossiles.

La Fondation David Suzuki respecte votre vie privée. Nous allons utiliser vos informations pour vous envoyer des mises à jour et informations pertinentes par rapport à nos projets. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Greenpeace Canada respectera votre vie privée et vous tiendra informé(e) des mises à jour de ses campagnes. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.