Sortons la Caisse du carbone déplore les investissements de la CDPQ dans les projets les plus destructeurs

Montréal, le 11 décembre 2020 – La coalition Sortons la Caisse du carbone réagit à la publication du nouveau rapport « Five Years Lost – How Finance is Blowing the Paris Carbon Budget » par Rainforest Action Network qui fait la lumière sur le rôle des grandes institutions financières dans l’aggravation de la crise climatique, dont plusieurs banques et fonds canadiens.

Le rapport présente douze études de cas illustrant comment les gouvernements, les compagnies de charbon, de pétrole et de gaz planifient des augmentations massives dans l’extraction des énergies fossiles. 

« Il n’y a pas que les gouvernements et les grandes compagnies pétrolières et gazières qui tiennent un fusil sur nos tempes avec ces projets de « bombes à carbone ». Ce sont aussi les nombreuses institutions financières mondiales qui soutiennent les entreprises de combustibles fossiles avec leurs carnets de chèques ouverts […] Les banques et les investisseurs ne peuvent donc pas dire de manière crédible qu’ils s’engagent à s’aligner avec l’Accord de Paris tout en finançant simultanément des projets comme ceux décrits dans ce rapport […] », souligne le rapport.

Malheureusement, la Caisse de dépôt et placement du Québec figure parmi les trente plus grands investisseurs impliqués dans ces projets avec un total de plus de 4,6 milliards de dollars américains dans quatre de ces douze cas étudiés, notamment: 

  • 1.4 milliard $ dans l’exploration et la production gazière au Mozambique
  • 3 millions $ la production d’électricité à partir du charbon, du pétrole et du gaz aux Philippines
  • 1 milliard $ dans le développement du pétrole et du gaz offshore Norvégien dans la mer de Barents
  • 2.2 milliards $ dans l’expansion du pétrole et du gaz offshore au Royaume-Uni

« Depuis 2011, nous démontrons que la Caisse perd plus d’un milliard de rendement annuellement dans ses 50 plus importants placements dans le pétrole et le gaz. L’Europe a triplé ses ventes de véhicules électriques en 2020 et elle annonce un plan Marshall pour produire de l’hydrogène vert qui remplacera le gaz. Pendant ce temps, on apprend que la Caisse investit dans l’exploration du pétrole et du gaz dans la mer du nord. C’est tout à fait contradictoire. Loin de s’arrêter, la transition s’accélère. La Caisse va ici à contresens de l’Histoire. » a déclaré Sébastien Collard, porte-parole de la coalition Sortons la Caisse du carbone. 

« Chaque dollar investi dans ces projets destructeurs est un dollar qui nous garde dépendant des énergies fossiles et nous éloigne d’un avenir viable. La Caisse doit immédiatement cesser d’investir dans les projets d’hydrocarbures alors que les décisions qu’elle prend aujourd’hui auront des conséquences pour les décennies à venir. » a affirmé Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace.

« Le monde des finances et la Caisse de dépôt peuvent décider de continuer d’injecter des fonds dans les entreprises climaticides comme Exxon, BP, Shell et Chevron. Mais ils peuvent également agir pour le climat dès maintenant et avec sérieux en cessant d’alimenter de la sorte la crise climatique et en éliminant ces investissements de leurs portefeuilles. » a ajouté Mélanie Busby, membre du comité citoyen Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville. 

La publication de ce rapport coïncide avec la publication d’un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions. Le rapport affirme que malgré une baisse des émissions de dioxyde de carbone de courte durée causée par la pandémie de COVID-19, le monde continue de se diriger vers une augmentation catastrophique des températures supérieures à 3°C au cours de ce siècle, bien au-delà des objectifs de l’Accord de Paris qui consistent à limiter le réchauffement climatique en deçà de 2°C et à viser 1,5°C.

–30–

Pour plus d’informations, veuillez contacter : 

Loujain Kurdi, communications, Greenpeace Canada, loujain.kurdi@greenpeace.org 

514-577-6657

Diego Creimer, communications, Fondation David Suzuki, dcreimer@davidsuzuki.org 

514-999-6743

N.B.: La coalition Sortons la Caisse du carbone regroupe la Fondation David Suzuki, Greenpeace Canada, Recycle ta Caisse, Le Projet de la réalité climatique Canada, l’Association pour la voix étudiante au Québec (AVEQ), Justice climatique Montréal (JCM), Leap Montréal, Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), Eau Secours!, ainsi que d’autres groupes citoyens, syndicats et représentants des peuples autochtones.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sortons la Caisse du carbone © 2022 | Tous droits réservés

Site web réalisé par QUiNTUS